L’intelligence musicale

//L’intelligence musicale

L’intelligence musicale

Dans le cadre des intelligences multiples, je vais vous parler ici de l’intelligence musicale. Peut-on décemment être sensible au génie d’un Beethoven ou d’un Mozart, et d’autres compositeurs ou musiciens de génie, sans considérer qu’ils sont incontestablement dotés de capacités musicales et rythmiques qui nous dépassent ?

Diriez-vous que ces artistes n’ont finalement rien d’extraordinaire, si vous appreniez qu’ils avaient obtenu un score quelconque, voire mauvais, à un test de QI tout ce qu’il y a de plus classique ? Probablement pas, et vous auriez raison. La maîtrise des rythmes n’est pas une capacité moins « honorable » que celle des langues ou des mathématiques, pour reprendre les domaines de compétence presque exclusivement testés lors des évaluations du quotient intellectuel – une notion dénuée de sens, au demeurant.

C’est ce qu’a mis en avant Howard Gardner, psychologue de l’université d’Harvard, dès 1983, dans son célèbre ouvrage Frames of mind. Il y distingue 8 formes d’intelligence, qui s’épanouissent en chacun de nous dans bien des domaines de la vie : l’intelligence linguistique, logico-mathématique, spatiale, intra-personnelle, interpersonnelle, corporelle-kinesthésique, musicale et naturaliste.

Je vous détaille ici l’intelligence rythmo-musicale, indissociable de l’incroyable sens qu’est l’ouïe, et qui nous suit depuis la nuit des temps.

Qu’est-ce que l’intelligence musicale ?

Comme vous vous en doutez, tout le domaine musical est directement concerné par l’intelligence du même nom, aussi appelée intelligence rythmo-musicale. Selon Gardner, celle-ci représente « l’aptitude à percevoir et créer des rythmes et mélodies, à reconnaître des modèles musicaux, à les interpréter et les créer ». Elle est directement mise en œuvre lors de l’apprentissage d’un instrument par exemple, mais aussi dans la capacité à mémoriser des chansons et morceaux de musique, à reconnaître un air, la tonalité des notes ou des sons…

Elle aide non seulement à percevoir les sons, mais aussi à les créer : ainsi, l’individu doué d’une intelligence musicale a plus de facilités à chanter juste et en rythme. Par cette sensibilité accrue aux musiques et sons, la personne à haute intelligence rythmo-musicale apprécie plus la musique, les mélopées, et peut s’en servir à la fois pour se détendre, et pour élaborer des modèles mentaux basés sur les rythmes.

Intelligence rythmo-musicale : une origine ancienne

Parmi les types d’intelligence, l’intelligence musicale trouve son origine en même temps que celle des premiers humains. Encore au stade d’homo sapiens, nos ancêtres utilisaient ce formidable sens qu’est l’ouïe pour percevoir le danger : y avait-il un prédateur proche, un ennemi du clan opposé ? Ce repérage se base sur l’ouïe, un sens à la particularité d’être actif en continu, à la différence par exemple du regard.

Cette continuité de l’ouïe donne à l’intelligence rythmo-musicale toute son importance : nous entendons et analysons toutes sortes de sons, bruits, rythmes en permanence, qui jouent un énorme rôle dans notre perception du monde, et donc notre façon d’exercer notre intelligence.

Des usages multiples de l’intelligence musicale

Lorsque vous écoutez n’importe quels types de sons, qu’ils soient musicaux ou non, vous mettez en œuvre votre intelligence musicale. La conséquence directe est que cette forme d’intelligence est bien plus riche que ce que vous pouvez imaginer ! Outre les affinités naturelles avec la musique, elle vous permet par exemple de mieux appréhender le rythme, et fait de vous un bon danseur.

Elle vous aide à apprendre de nouvelles langues, notamment à l’oral. Mieux, l’intelligence musicale vous permet de mieux vous faire comprendre, et comprendre les autres, lorsque vous communiquez à l’oral : c’est notamment cette intelligence qui vous fait facilement communiquer vos émotions et vos sentiments par les intonations de voix, mais aussi vous aide à décrypter celles d’autrui.

L’ouïe au service du sportif et des autres

L’intelligence musicale est bien plus puissante que vous ne le croyez peut-être ! Tony Nadal, oncle et entraîneur du célèbre roi de Roland-Garros, me disait que son neveu Raphaël, dès l’âge de 5 ans, se concentrait plus sur le son de la balle que sur sa vision.

L’intelligence musicale permet aussi de développer de formidables capacités d’écoute, ce que le philosophe François Jullien appelle l’ « entre », cette faculté de ressentir les choses en germe, en gestation, pas encore apparues, mais ne passe de le faire.

Le sens de l’ouïe est absolument fondamental ; l’intelligence musicale l’est tout autant. Vous êtes né avec, et pouvez la travailler tout au long de votre vie. N’attendez plus pour en tirer tout le potentiel !

By | 2019-06-04T14:01:04+00:00 juin 4th, 2019|Actualité|0 Comments